logo

    

Accueil  ·  Espace Membre  ·  Stats  ·  Livre d'or  ·  Calcul de la marée

- Mardi 24 octobre 2017 - 06:05 -

 

Sommaire


Puce Voyages et récoltes
Puce Bougainville et Cook
Puce Lapérouse
Puce Collectionneurs
Puce Hugh Cuming
Puce Malacologistes
Puce Publications
Puce Coquillage monnaie
Puce La pourpre royale
Puce Coquille héraldique

Collection


Puce Gros spécimens
Puce Les lambis
Puce Les strombes
Puce Les volutes
Puce Murex et cymatium
Puce Les cyprées
Puce Les cônes
Puce Les bivalves

Visiteurs en ligne

visites En ce moment:
0 membre et 4 visiteurs
21 visites aujourd‘hui
Record de visites:
17/04/08: 990 visites
Record de membres:
10/01/06: 1 membre
Record simultané:
17/04/08: 945 visiteurs
11/02/06: 1 membre

Visiteurs:

143370 visiteurs
depuis le 04/01/2006

Un récolteur exceptionnel : Hugh Cuming



CONCHYLIOLOGIE & MALACOLOGIE



Hugh Cuming

Contemporain de la reine Pomaré, amateur éclairé et passionné des coquillages, l'Anglais Hugh Cuming fit trois voyages dans le Pacifique où il collecta un matériel considérable et plusieurs dizaines d'espèces nouvelles pour la science. Seul, le premier voyage en 1827-1828 se situe en Polynésie, alors qu'il se rend pour les deux autres sur la côte Pacifique de l'Amérique du Sud et dans les Philippines. Il avait fait fortune au Chili comme fabricant de voiles, se fit construire un yacht, le Discoverer, avec lequel, de 1827 à 1831, il sillonna de long en large la Polynésie et les côtes occidentales d’Amérique centrale et d'Amérique du sud. A son retour à Londres, les plus éminents spécia­listes d'Europe se disputaient l'honneur d'exa­miner ses trouvailles. Cuming avait fait la connaissance de G.B, Sowerby qui présentait ses trouvailles conchyliologiques en les décrivant à la Société zoologique de Londres dans les notes intitulées « Mollusca and Conchifera collected by Hugh Cuming ». Sur 247 espèces nouvelles, et ainsi décrites, plusieurs proviennent de Polynésie française comme Columbella versicolor, Sowerby ( 1832), récoltée dans le lagon d'Anaa. En 1842, paraissait le premier des cinq volumes du « Thesaurus Conchyliorum » de G.B. Sowerby et qui repose en très grande partie sur la collection Cuming ; là encore, on trouve la description de plusieurs espèces nouvelles, comme Cerithium salebrosum, Sowerby, 1855, récoltée par Cuming à Marutea du Sud. De même, la monographie du « Conchologia Iconica » de L. Reeve, dont le premier volume est publié en 1843, utilise largement la collection Cuming qui est au British Muséum depuis 1866. Cette collection qui comportait environ 19 000 espèces a considérablement favorisé la réalisation des deux monographies précédentes tout en permettant une bien meilleure connaissance de la faune malacologique de la Polynésie française par l'abondance des matériaux récoltés en particulier dans les atolls d'Anaa et de Marutea du Sud.
Le Muséum de Paris possède quelques échantillons de Cuming grâce à un don reçu en 1833 de Cuming et Sowerby ; parmi cette petite collection groupant des spécimens de Panama, du Pérou et des Galapagos principalement se trouvent par exemple Cardium dionaeum (Sowerby, 1829) en provenance du lagon d'Anaa. A. Garrett est un autre récolteur du milieu du XIXe siècle qui collecta beaucoup de matériel en Polynésie française et aux Fidji. La plupart de ses espèces nouvelles ont été décrites par W. H. Pease dans le « American Journal of Conchology » comme Homalopoma maculosum décrite en 1868 sous le nom générique d'Euchelus.
En quelques années, 2 000 espèces nouvelles découvertes par Cum­ming furent décrites par Sowerby, Reeve, Pfeiffer, Deshayes, P.P. Carpenter, Henry Adams, Dunker, Pease et Philippi, pour ne citer que les plus célèbres. La plus importante des expéditions de Cumming eut lieu de 1836 à 1840, aux Philippines. Il en rapporta une véritable moisson: 3 000 espèces de coquillages, 3 400 plantes différentes, 1 200 oiseaux, dont il se mit à faire le commerce. La collection qu'il a laissée se trouve au British Museum.

Le plus grand collectionneur du XXe siècle, doublé d'un remarquable malacologue, était Philippe Dautzenberg (ci-contre), un Belge né en 1849. Héritier d'une fortune constituée grâce à une fabrique industrielle de tapis, il passa la pre­mière partie de sa vie à sillonner les eaux euro­péennes pour réunir sa collection, en même temps qu'il achetait dans les ventes des spéci­mens rares et des collections anciennes. A l’âge de 65 ans, il avait en sa possession 30 000 espèces et une bibliothèque remarquable. Par bonheur, sa collection, bien documentée et comprenant des pièces rares comme le Conus gloriamaris et la Cypraea valentia, a été conservée intacte à l’Institut royal des Sciences Naturelles de Bruxelles.

Textes tirés d’après :
«Kingdom of the seashell par R. Tucker Abbott.
«coquillages de Polynésie» par B. Salvat et C. Rives.


Retour




© Conchylio 2006 Thème graphique inspiré de fiblue3d de phpbb
Créé avec PwsPHP

Valid CSS!

Page générée en 0.049 secondes avec 12 requetes
Réalisé avec Pwsphp® Version 1.2.3, distribué sous licence CeCILL